Journal papier

Calendrier fiscal 2022 : les dates clés pour vos impôts

Un agenda dédié aux particuliers pour connaitre les dates clés de l'administration fiscale. Retrouvez en un clin d'oeil les échéances et les dates limites de paiement de vos impôts.

Le calendrier de vos impôts 2022 : 

Janvier 2022 : 

À partir du 17 janvier

2022  :

1er prélèvement de l'impôt sur le revenu 2021 pour les impôts mensualisés (indépendants, revenus fonciers, CFE...).  

Tous les mois : 

À partir du 15 de chaque

mois :  

Prélèvement de l'impôt sur le revenu directement à la source.

Consultez notre Guide défiscalisation 2022 pour réduire vos impôts.

 

Avril 2022 : 

7 avril 2022 :

Ouverture du service de déclaration d'impôts sur le site du gouvernement.

Pour info : nous proposons un service d'aide à la déclaration.  

Mai 2022 

Pour les départements :

  • 0 à 19 : 25 mai 2022 ;

  • 20 à 54 : 31 mai 2022.

Date limite de déclaration de revenus en ligne + limite pour la déclaration d’impôt sur la fortune immobilière. 

Juin 2022 

Pour les départements : 

55 à 976 : 25 mai 2022. 

Date limite de déclaration de revenus en ligne + limite pour la déclaration d’impôt sur la fortune immobilière. 

Septembre 2022  

15 septembre 2022 : 

Date limite de paiement de l’impôt sur la fortune immobilière ou IFI sur le site du gouvernement. 

Octobre 2022  

20 octobre 2022 : 

Date limite de paiement de la taxe foncière pour tous les particuliers concernés. 

Novembre 2022  

Date limite du paiement de la taxe d'habitation

15 novembre 2022 pour les paiements classiques 

21 novembre 2022 pour les paiements en ligne.  

Décembre 2022  

15 décembre 2022 : 

Date limite pour le paiement de la taxe sur les logements vacants pour les particuliers. 
 

Quelques définitions à connaître pour maîtriser votre fiscalité : 

Le prélèvement à la source :

Depuis le le 1er janvier 2019 les contribuables français sont soumis au prélèvement à la source c’est un mode de « recouvrement de l’impôt » consistant à prélever l’impôt avant le versement de leur revenu.

Celui-ci a été mis en place afin de favoriser l’acceptabilité de l’impôt. ​

Sont concernés par le prélèvement : 

  • Les salaires ; 

  • Les revenus assimilés ; 

  • Les pensions de retraite et d’invalidité ; 

  • Les revenus fonciers ; 

  • Les revenus de remplacement.

La déclaration de revenus :

Quels revenus je dois déclarer ? 

Le revenu déclaré (ou le revenu fiscal) se constitue :

Des revenus d'activité salariée ou non salariée, les indemnités de chômage ou de maladie, les pensions d'invalidité ou de retraite 

ainsi qu'une partie des revenus du patrimoine. 

 

Sont exclus : 

  • Les pensions alimentaires versées ;

  • Les revenus exceptionnels ;

  • Les revenus du patrimoine exonérés d'impôt (par exemple : épargne logement). 

L'impôt sur la Fortune immobilière :

Appelé aussi l'IFI : l’impôt sur la fortune immobilière concerne les contribuables français dont la valeur de leur patrimoine dépasse une valeur d’imposition de 1,3 millions d’euros. 

 

Voici une liste des biens à déclarer :

  • les immeubles bâtis (maisons, appartements…),

  • les immeubles non bâtis (terrains, terres agricoles),

  • les biens en cours de construction et les monuments historiques. 

Les biens destinés à une activité professionnelle ne sont pas comptabilisé par l’IFI. 

La Taxe foncières : 

La taxe foncière sur les propriétés bâties (ou TFPB) concerne l’ensemble des propriétaires d’un bien ou les usufruitiers (particulier, entreprise ou personne morale), c’est un impôt local à payer une fois par an, tous les propriétaires reçoivent chaque année à la fin de l’été un avis d’imposition. 

 

À savoir : les logements neufs (habitation principale ou secondaire) peuvent dans certains cas bénéficier de l’exonération de cette taxe pendant deux ans. À compter du 1er janvier de l’année qui suit celle de l’achèvement du logement.

La Taxe sur les logements vacants :

Cet impôt local instauré depuis 1998 concerne les français qui sont propriétaires d’un logement qui n’est pas habité et vide, depuis au moins 1 an au 1er janvier de l'année d'imposition. Cette taxe encourage fortement les propriétaires à louer leur bien.

Pour être imposable à cette taxe, le logement doit se trouver dans une zone dite « tendue ». Pour savoir si le logement se trouve dans une commune soumise à la taxe sur les logements vacants, un simulateur se trouve sur le site du gouvernement.

Le montant de cet impôt dépend du bien immobilier concerné (comme la taxe d’habitation).